EMMANUEL HASLER
Ténor

 

Ténor Lyrico-spinto au timbre chaud et puissant, Emmanuel Hasler est un artiste aux multiples facettes. Aussi curieux de la musique ancienne, du lied, de la mélodie que de l’opéra romantique ou encore la création contemporaine.

 

Il débute le chant au CRD de Brive (France) en tant que baryton dans la classe d'Annette Petit. Premier accessit au classement national du Concours Général dans la discipline éducation musicale,il est admis au Centre de musique baroque de Versailles (direction Olivier Schneebeli) où il obtient un DEM. Grâce à cette structure, il fait ses premiers pas en tant que soliste notamment au NCPA de Beijing, à la chapelle royale du Château de Versailles ou encore à l’opéra de Massy. C’est au CRD d’Orsay, auprès de Stéphanie Révidat, qu’il commence en 2013 à explorer sa tessiture de ténor. Il intègre par la suite la classe de Didier Henry au CMA XII de Paris. 

En 2016, Emmanuel Hasler est admis dans le cursus d'art lyrique du CNSM de Paris dans la classe de Marcel Boone. Il a effectué dans un premier temps une période de disponibilité du CNSMDP, puis un départ définitif, afin d’étudier, à l'invitation de l'Université de Montréal, auprès du ténor Canadien Richard Margison. Il y a obtenu une Maîtrise en 2019 et poursuit actuellement un Doctorat en interprétation.Lors de classes de maîtres il a reçu l’enseignement de François Le Roux, Christine Schweitzer, Alain Buet, Marteen Koenigsberger, Michel Wolkowitzky, François-Nicolas Geslot, Guy Flechter, Malcolm Walker, Elène Golgevit, Anne Constantin, Paul Trieples, Vincent Vittoz, François Racine, Diana Soviero, Minion Dunn, Joann Dorneman, David Jones.Il participe durant l’été 2017 à l’Institut Canadien d’art vocal et s’y produira de nouveau à l’été 2021 dans le rôle de Fenton (Falstaff, Verdi). Il est récipiendaire de plusieurs bourses d’études de l’UDEM et des bourses George-Cédric Ferguson, Anne Marie Trahan et plus récemment Fondation Azrieli.

 

Emmanuel Hasler s’est fait remarquer dans de nombreux récitals en France et au Canada avec un intérêt particulier pour les musiques de Duparc et Poulenc. Il a également collaboré avec de nombreux ensembles européens tels que le Concert Spirituel, la Chapelle des Flandres, la Cappella Genevensis, l’Ensemble Chronochromie, le Palais Royal, la Tempête. On a pu l’entendre dernièrement dans la  Passion selon st Jean de Bach au Festival Bach de Montréal sous la direction de Julian Prégardien, dans le Messiah de Haendel en tournée avec l’Harmonie des saisons sous la direction d’Eric Milnes ou encore dans les Vigiles Nocturnes de Rachmaninov avec le chœur de l’église St Andrew & St Paul de Montréal Dirigé par Jean-Sébastien Vallée, ensemble avec lequel il collabore régulièrement. Dans le cadre d’ateliers lyriques, il a interprété le rôle-titre dans Albert Herring de Britten, Gonzalve (L’heure espagnole, Ravel), Le premier officier (Dialogue des Carmélites, Poulenc),  Il a en outre chanté Enée (Dido and Eneas, Purcell ) à Genève, Paris et Versailles, et Tircis (Les fêtes de l’Amour et de Bacchus, Lully) au Théâtre du Ranelagh à Paris. Dans le cadre de l’atelier d’opéra de l’université de Montréal, il a interprété Lysander (A Midsummer Night’s Dream, Britten) Orphée (Orphée aux enfers, Offenbach), Mopsa (Fairy Queen, Purcell), Adario (Les Indes galantes Rameau), Gardefeu ( La vie Parisienne, Offenbach). Ses projets comprennent prochainement les Liebesliders & Neueliebeslider de Brahms et le rôle de Martigny (Miguela, Dubois) au festival Classica, l'Album Distance Vespers  avec le chœur de St Andrew & St Paul dir. J.S. Vallée ( ATMA, sortie en 2021) et le rôle-titre de Idomeneo de Mozart avec l’université de Montréal. Emmanuel Hasler possède par ailleurs une solide expérience de chef de chœur. On a pu le voir diriger au Festival international de musique sacrée de Sylvanès, au Festival Jean de la Fontaine ou encore au Festival 1001 notes. Il a en outre été l’assistant de Jean-Philippe Sarcos.