MARCEL BEAULIEU
Basse

 

Parmi ces prestations à l’Opéra de Québec, Marcel Beaulieu a tenu le rôle du Docteur Grenvil (La Traviata), du Bailli (Werther), de Sparafucile (Rigoletto) avec mention honorable et l’année précédente de Betto (Gianni Schicchi). À l’Opéra de Montréal, à la première mondiale de « Another Brick in the World », il tena le rôle du Juge

 

Réinvité consécutivement à l’Opéra de Rimouski, en juin 2018, il a tenu les rôles d’Abimélech et du vieillard hébreu (Samson et Dalila de Camille Saint-Saëns); Les années précédentes, les rôles d’Oroveso (Norma) 2017, et Crespel (Conte d’Hoffmann) 2015. Apprécié des critiques pour sa voix riche et profonde, ces participations artistiques s’étendent jusqu’en France, Opéra de Metz 2008, pour le rôle de Palémon dans Thaïs de Massenet. Parmi ces rôles chantés à Toronto, avec Opera in Concert, pour des rôles tels que Lothario (Mignon), Silva (Ernani), Don Alfonso (Lucrezia Borgia), l’Esprit du Lac (Rusalka), le roi de la mer (Sadko). Parmi d’autres prestations ontariennes, il tient des rôles tel que Prince de Bouillon (Adriana Lecouvreur, Opera York), Premier soldat (Salomé, Opera Lyra d’Ottawa), rôle titre de l’opéra Attila, et Rocco (Fidelio) (Tryptych Production Toronto),

 

Diplômé d’une Maîtrise en Chant interprétation de l’Université Laval, Marcel Beaulieu garde un répertoire d’oratorios aussi chargé. Il a été soliste invité pour le Stabat Mater de Dvorak (Orchestre du Centre National des Arts d’Ottawa et Orchestre Symphonique de Kitchener Waterloo), La Création de Haydn (Thunder Bay Symphony Orchestra et l’Orchestre de la Société philharmonique de Montréal), la Messa di Gloria de Puccini et Les Sept Paroles du Christ de Dubois (Orchestre Philarmonique du Nouveau Monde), pour ne nommer que ceux-ci. Et dernièrement, en mars, il était soliste invité dans le Stabat Mater (Rossini) et Te Deum (Kodaly) avec la Société Philharmonique de Montréal sous la direction du chef invité Peter Tiboris (NewYork) et Pascal Côté.