Jean-Marc Salzmann, media

Madama Butterfly, Opéra de Clermont-Ferrand- janvier 2019

 

Jean Marc Salzmann incarne un Sharpless plein de gravité…. Il suffit d’une phrase pour percevoir un chant d’une belle noblesse. Opéra Magazine-Jacques Bonnaure

cliquer ici

 

Sharpless prend un relief inaccoutumé grâce à Jean-Marc Salzmann, qui à l’aide d’un simple accessoire (une canne) donne à l’action sa part d’humanité, là où tout n’est que cynisme ou excessive candeur. La présence vocale du chanteur, sa diction et son autorité, nous rappellent en outre que le baryton est un élément essentiel dans la palette des timbres de l’ouvrage, d’autant que le personnage intervient à des moments-clefs de l’intrigue (c’est à lui que Pierre Thirion-Vallet confie le soin de nous annoncer la mort de l’enfant de Cio-Cio-San)

cliquer ici

 

Parmi les rôles plus conséquents, Jean-Marc Salzmann propose un consul américain Sharpless plein d’humanité, un timbre et une voix placés, une diction soignée…
cliquer ici
 

Le Sharpless de Jean-Marc Salzmann, attachant baryton, illustre avec justesse et sagesse la maturité du rôle et sa complexité, dans une retenue qui préfigure l'inéluctable. Il suggère sans dévoiler.
cliquer ici
 

L'Enlèvement au Sérail de Mozart- Opéra de Metz- Opéra Magazine- avril 2015

« Très conscient de la séduction de sa chevelure argentée, parfait de diction et d’accent, Jean Marc Salzmann pose un Selim paternel et réfléchi. Du moins jusqu’à l’explosion de violence qui lui fait poignarder ses quatre prisonniers à l’avant dernière scène : seule liberté avec le livret ... »

 

cliquer ici


« Enfin, ne négligeons pas le rôle du Pacha Sélim, incarné par Jean-Marc Salzmann. Même s’il ne s’exprime que par la parole et non le chant, il use de toute sa voix pour véhiculer avec éloquence une riche palette d’émotions : la distance à l’encontre de Belmonte, le respect dont il témoigne envers Konstanze qui le repousse, la colère lorsqu’il la menace de lui faire subir toutes sortes de supplices et surtout sa clémence accordée à Konstanze et Belmonte. Bravo à lui pour cette performance théâtrale ! » Jean Stéphane Sourd Durand

cliquer ici

« Jean-Marc Salzmann a été un Pacha Selim plus violent et cruel qu’à l’habituelle mais il a bien dit son texte d’une voix masculine, élégante et bien timbrée, avec une diction de la langue allemande sans accent, ce qui est particulièrement appréciable. » Jaime Estapà i Argemí

OPERA MAGAZINE AVRIL 2015 :

« Très conscient de la séduction de sa chevelure argentée, parfait de diction et d’accent, Jean Marc Salzmann pose un Selim paternel et réfléchi. Du moins jusqu’à l’explosion de violence qui lui fait poignarder ses quatre prisonniers à l’avant dernière scène : seule liberté avec le livret … » François Lehel.

"Jean-Marc Salzmann complétait l'ensemble de soliste avec sa voix de baryton saisissante qui faisait du Tuba Mirum l'une des apogées de la soirée ».

cliquer ici

Critique de Médée de Rouen de Forum Opéra:
Jean--Marc Salzmann (Créon) et Marc Laho (Jason) tiennent très solidement leurs rôles. Bon acteur, voix projetée, le
baryton se montre très juste aussi bien dans son chant que dans les dialogues.

cliquer ici

 

Carmen de Bizet- Opéra de Compiègnes-  Opéra magazine- mai 2014

"...Saluons le directeur artistique Jean-Marc Salzmann, par ailleurs fringuant Zuniga, pour le soin mis à distribuer le plus petit rôle." cliquer ici

 

Damnation de Faust de Berlioz

Cour du château Louis XI- Festival-  octobre 2014

"Jean-Marc Salzmann, vrai chanteur et vrai comédien, renouvelle entièrement le bref rôle de Brander souvent saccagé par des voix épuisées." cliquer ici

 

Festival de Bayreuth- juillet 2013- Du Wagner en version abrégée.

"...alors que le baryton Jean-Marc Salzmann excelle dans les rôles d'Alberich et de Fasolt."  cliquer ici 

 

Carmen de Bizet- Baden Baden-  opera magazine- juillet 2010

"... Mercedes, Morales, Zuniga  et le remendados sont en revanche excellents..."

cliquer ici 

 

Lettre du musicien- Philippe  Thanh- Concert mai 2008

"Quant à Jean-Marc Salzmann, son integrité musicale ( jusque dans des pages aussi galvaudées  que les couplets du brésilien de la vie parisienne,) et son souci du dire font regretter qu'il se fasse si rare et récital et sur scène." cliquer ici 

 

Poème Chaynes radio-concerto- 2007 

... avec Jean-Marc Salzmann non seulement on ne perd pas une miette du texte mais le baryton s'investit pleinement dans ce discours et ce chant plus dramatiques que sombre, ou la finesse et l'agilité de l'écriture orchestrales  forçent l'admiration."

cliquer ici 

 

Carmen de Bizet - Opéra de Lausanne- Le temps-juin 2005

"....seul le lieutenant Zuniga - excellent Jean-Marc Salzmann doté d'une voix d'acier- souligne l'autorité militaire" cliquer ici

 

Cécilia de Chaynes- Opéra d'Avignon- La Provence- janvier 2005 

"Jean-Marc Salzmann campe un Leonardo de belle prestance qui joint des qualités vocales de haut niveau à une diction d'une clarté exemplaire." cliquer ici 

 

Freischütz de Weber- Opéra de Metz-  La musique classique- mai 2004

"Le Gaspard de Jean-Marc Salzmann est diabolique sans trop en faire. La voix est souple, ses appels dans la gorge aux loups sont énonçés  dans un murmure qui fait froid dans le dos." cliquer ici 

 

Cécilia de Chaynes- Opéra de Monaco- Revue Opéra mai 2001

"Jean-Marc Salzmann (qui fut justement l'élève d'Eda -Pierre) campe un excellent Leonardo, vocalement et scéniquement. " cliquer ici

 

Festival Massenet- St-Étienne- La Tribune- novembre 2001 

Florilège de la mélodie françaiseà la grande église.  cliquer ici

 

Hommage à Dallapiccola- Cité de la musique- janvier 1999

"...servie par la voix d'airain de Jean-Marc Salzmann..." cliquer ici 

 

La Veuve Joyeuse de Lehar- Opéra de St-Étienne- 1999-2000

"Danilo est interpreté par Jean-Marc Salzmann. Baryton extremement élégant sans son timbre, il est aussi un comédien remarquable et le coeur de la célèbre veuve ne peut que se pâmer face à ce charmand et envoutant Danilo." cliquer ici

 

Das Rheingold de Wagner- Trieste- Opera mars 1998 

"...le Donner efficace de Jean-Marc Salzmann..." cliquer ici 

 

Ariadne auf Naxos de Strauss- Opéra International- mars 1997

"... Jean-Marc Salzmann impeccable en maître de musique..." cliquer ici 

 

Der Rosenkavalier de Strauss- Opéra National du Rhin- Opéra sept 1996

"...un authentique souffle Straussien, en bon accord avec le Fanninal jeune et plein de relief de Jean-Marc Salzmann..." cliquer ici 

 

Médée de Charpentier- The New York Times- mai 1994 cliquer ici 

 

Carmen de Bizet- Grand Théâtre de Genève- Opéra septembre 1993

" Jean-Marc Salzmann et Georges Gauthier forment un impeccable duo vocal..."

cliquer ici 

 

Médée- Opéra Comique- Télérama-  juin 1993

"... le panache de Jean-Marc Salzmann..." cliquer ici 

 

Mignon de Thomas- Opéra de Compiègne- Le Monde- 1992 

" Jean-Marc Salzmann ( Laerte) est un excellent baryton d'opéra-comique qui joint à une voix bien timbrée d'évidentes qualités d'acteur." cliquer ici 

 

AGENCE LM OPERA

CANADA - USA - EUROPE

  • facebook-square
  • Black Instagram Icon
  • tumblr-square
  • youtube-square
  • Black LinkedIn Icon
  • w-facebook
  • w-tumblr
  • Instagram - White Circle
  • w-youtube
  • LinkedIn - White Circle

AGENCE LM OPERA

CANADA - USA - EUROPE

T  1  514.241.7226   |   NOUS JOINDRE